Undergod- Bombing for peace is like fucking for virginity.

3 notes

« On vend ce qui plaît, pas l’objet du plaisir mais ce qui fait désirer ceci ou cela dans la vente et dans les échanges ; ce que veulent vraiment les gens c’est vouloir quelque chose, au fond, c’est avoir envie ! C’est comme ça qu’on pourrait résumer le sens du commerce qui se fait dans le monde du nouveau commerce. Les choses ont beaucoup changé, ici comme ailleurs. On vend ce qui plaît pour plaire et pour gagner de l’argent en même temps, en définitive, c’est ça, voilà ! On vend ce qui plaît à force de faire en sorte de plaire et de ne se consacrer qu’à ça. Même si ça consiste à déplaire, on reconnaît le travail, l’endurance, la motivation, la volonté de plaire. Même si ça ressemble à quelque chose qui ailleurs pourrait choquer. On vend des charmes. Des charmes de toutes sortes. « Cadeaux, Lampes, Tableaux / Cosmétiques, Jolis bijoux » . Pour vendre des charmes, dit l’homme-bouddha qui tient le bazar avant le pont, il faut charmer toujours tout le monde, être en état de charme, il faut qu’on voie l’effort pour plaire. Et ça peut consister à déplaire parfois, mais à déplaire sur mesure, quand il le faut. Dans certains cas, c’est ce qui peut déplaire qui est très recherché.


Jean-Paul Curnier , “Le commerce des charmes”

3 notes

We are here to drink beer. We are here to kill war. We are here to laugh at the odds and live our lives so well that Death will tremble to take us.
Charles Bukowski

2 notes

Some women actually enjoy anal sex. Now we know why.

Some women actually enjoy anal sex. Now we know why.